Rechercher
  • dfcorlin

En quelques mots de plus...

Mis à jour : 12 sept. 2019

Quelques explications supplémentaires sur le documentaire... Ce qu'on y trouve... Pourquoi et comment je me suis mis en tête de le réaliser !



En quelques mots


"Je te demande pardon". La première fois que j’ai prononcé ces mots le regard plongé dans ceux d’une personne que je connaissais qu’à peine, c’était lors de mon premier Cercle de pardon. Et j’ai fondu en larmes… Sans savoir ni comment ni pourquoi, ces simples mots avaient ouvert en moi une brèche, rompu les digues d’une colère trop longtemps contenue. Envers la personne qui était en face de moi ? Bien sûr que non, nous n’avions aucun passé commun. Envers ce qu’inconsciemment elle m’a évoqué, je pense que oui. Mais il existe peut-être aussi une autre réponse... Quoi qu'il en soit ce fût une expérience forte et libératrice qui me donna un second souffle à un moment de ma vie où celui-ci était nécessaire.

Larmes de peine, larmes de joie, émotions plus sereines… les nombreux autres participants semblaient eux aussi se libérer d’un poids. Les autres vivaient-ils la même expérience que moi ? Comment un rituel si simple pouvait-il être si puissant ? Que convoquait-il qui se cachait au fond de nous ? Sait-on vraiment ce qui se passe ? Comment « ça » « marche » ? Je découvrais que le pardon pouvait donc aussi être un cadeau que l’on se fait à soi et non une indulgence accordée à autrui, accouchée au forceps de ma bonne conscience et de son sens moral si emprunté. On n’extirpe pas la colère par la force. 

Au fil de la récollection des témoignages que l’API m’avait commandé pour réaliser de courts teasers de promotion des Cercles de pardon, il me parût évident que la beauté des transformations qui avaient lieu devaient trouver un écho plus large. L’idée de ce documentaire était lancé. J’étais certes surpris moi-même de ce qui m’était donné en 15 minutes, mais… Il me fallait passer davantage de temps avec ces animateurs de Cercle, ces facilitateurs du pardon. Je voulais partager un peu plus de leur intimité, de leur quotidien, non pas tant par désir personnel d’ouvrir un espace qui n’est pas le mien que pour mettre en perspective un témoignage, lui donner un écrin et mieux l’offrir à celles et ceux qui le recevront. Il m’était nécessaire de pouvoir bâtir une histoire à raconter, trouver le cadre pour donner des explications supplémentaires à ce qui ne serait pas dit : bref, sortir de la compilation de témoignages pour justement témoigner autrement, à travers un documentaire.

Séverine à vouloir être « le bon petit soldat » s’est conduite au burn-out. Christine somatisait sa relation avec sa mère par une péricardite. Sylvie éprouvait la colère d’une séparation, à l’égard de son conjoint.. et aussi à son propre égard. Roger fait quant à lui une rencontre plus douce avec le pardon bien qu'on s'attendrait à plus de colère de sa part... C’est la vie qui un jour leur a proposé la voie du pardon. C’est la vie qui un jour m’a proposé d’aller à leur rencontre, découvrir la joie au-delà des blessures. Je lui en suis extrêmement reconnaissant.

À l'origine du projet ?


"La vie", serais-je tenté de répondre... Spiritualité, développement personnel... Je chemine le long de ma voie depuis de nombreuses années et finis par accepter que je ne sais pas vraiment pourquoi et peux pourtant épiloguer des heures sur des comment ! Je suis simplement là, à cet endroit, avec la possibilité de faire ce travail de coeur : cela me suffit.

Sinon, pour la petite histoire : je connais Olivier Clerc (l'homme qui initia les Cercles de Pardon en Europe - pour ceux qui arriveraient sur cette page sans le connaître) depuis une vingtaine d'années. On ne s'était pas vu depuis de nombreuses années et je ne sais plus trop qui de lui ou moi a repris le contact ; si j'avais besoin d'une introduction ou lui de filmer les conférences des Journées du Pardon (ah oui au fait, c'est mon métier)... Quoi qu'il en soit, me voici à filmer ces conférences... et à faire l'expérience d'un cercle, discuter avec les gens... et petit à petit à récolter des témoignages... jusqu'au jour où on s'est dit "et si...".  Si vous souhaitez en savoir plus sur le Don du Pardon, sur l'expérience que Don Miguel Ruiz a fait vivre à Olivier Clerc, comment Olivier a développé les Cercles, s'il est question de tout pardonner ou non, je vous invite à voir la conférence "Peut-on tout pardonner ?" dans laquelle vous trouverez je suis sûr de nombreuses réponses à vos éventuelles questions.




19 vues
Contact
  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon

© 2019- Holylife Prod.